régimes
Réduction de l'apport calorique

La réduction drastique de la ration calorique journalière dans le but de faire maigrir est une approche qui n’a jamais fait ses preuves. Depuis 50 ans, tous les médias et les professionnels de la santé relaient l’idée que la consommation de graisses fait grossir.

Les 50 dernières années ont donc mis l’accent sur les produits allégés, pauvres en graisse, et les édulcorants. La conséquence a été une diminution drastique des apports de graisse et une dérive vers les sucres, toute source confondue, en ayant l’impression de bien faire. Mais les études épidémiologiques parlent d’elles mêmes : les apports caloriques moyens quotidiens dans les pays occidentaux ont diminué de 35 % depuis 50 ans alors que sur la même période, l’obésité a augmenté de 300 %. Autre observation, la population Crétoise reste mince alors que son régime est particulièrement riche en graisses (45% de la ration calorique).

Nous savons aujourd’hui que ce qui est important n’est pas le contenu énergétique de l’aliment mais sa nature.

Les régimes

Les régimes hyperprotéinés ont également largement prouvé leur absence de résultat sur du long terme. La protéine ne pouvant être stockée par l’organisme, l’idée de se nourrir exclusivement et à volonté de protéines pour maigrir pouvait paraître séduisante. Avec les régimes type Dukan, les résultats immédiats sont encourageants car la perte de poids est rapidement visible. Cependant, elle est associée à des carences sévères en minéraux et vitamines et la phase de stabilisation se révèle toujours un échec. En cause, le lâcher-prise qui fait écho à la restriction alimentaire drastique subit par l’organisme.

Les autres régimes, plus équilibrés comme Weight Watchers, Montignac (index glycémique), Nature House (régimes dissociés) ou Delabos (chrononutrition) obtiennent de meilleurs résultats mais là encore la phase de stabilisation reste incertaine et précaire. Qui plus est, un nombre croissant d’individus ne réponde pas positivement à ces régimes et se trouve dans une impasse, contraints de réduire leur ration au minimum pour au mieux parvenir à stabiliser leur poids.


regime hyperproteine
La chirurgie

Enfin, la seule réponse du monde médicale à l’obésité est la chirurgie bariatrique. Les anneaux ou les ballons gastriques, le bypass gastrique (court-circuit du jéjunum, zone principale d’absorption des nutriments) et plus récemment la sleeve (gastrectomie longitudinale) sont des techniques invasives et particulièrement agressives avec de fréquents problèmes post-opératoires, des résultats incertains sur le moyen terme et des carences en nombreux éléments nutritifs essentiels. Toutefois, dans des cas d’obésité sévère avec des résistances à l’amaigrissement importantes, ces techniques se révèlent être des aides précieuse pour un retour à un poids et à une vie sociale normaux.